12 juillet 2007

Toxicogénomique : alternative à l'expérimentation animale


Une étude menée sous la direction scientifique d'Antidote-Europe (1) et avec le soutien financier de l’association de défense des animaux, One Voice, montre qu’il est permis de déterminer la toxicité des substances chimiques présentes dans l’alimentation et l’environnement sans recourir aux tests sur des animaux.
La méthode appelée toxicogénomique utilise des cellules humaines en culture. En outre, cette étude se montre plus sûre, 100 fois plus rapide et 100 fois moins onéreuse que les tests sur animaux.

La toxicogénomique est donc appelée à devenir la référence en matière d’évaluation du risque toxique pour la santé humaine et la préservation de l’environnement, si l’on en juge par les investissements massifs dont elle bénéficie aux Etats-Unis et au Japon.
Il serait souhaitable que l’Europe ne creuse pas davantage son retard et profite du projet REACH sur les produits chimiques, pour introduire cette méthode dans la réglementation.

Enfin, cela aurait permis d’éviter le “sacrifice” de plus de 2 200 000 animaux, à des fins expérimentales en France, en 2001.


1- Antidote Europe est un comité scientifique qui s'est donné pour mission de contribuer à l'avènement d'une recherche biomédicale efficace et sûre (www.antidote-europe.org)
2- One Voice (www.onevoice-ear.org)


Cécile Fargue

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home